Les Violons de France

LES VIOLONS DE FRANCE

 

RESERVER POUR ANGERS / EGL. DE LA TRINITE / 02 AVRIL 2016

RESERVER POUR LA ROCHELLE / TEMPLE PROTESTANT / 09 AVRIL 2016

RESERVER POUR ALBI / CATHEDRALE / 04 JUIN 2016

RESERVER POUR CLERMONT-FERRAND / EGL. ST PIERRE LES MINIMES / 10 JUIN 2016

RESERVER POUR BIARRITZ / EGL. STE EUGENIE / 01 JUILLET 2016

RESERVER POUR LYON / CRYPTE DE FOURVIERE / 14 OCTOBRE 2016

NOUVEL ALBUM « IL CANNONE » – MARS 2016 (uniquement consacré à Paganini)

Image de prévisualisation YouTube

FACEBOOK     TWITTER
REVUE DE PRESSE

L’ETE – Adagio

LE PRINTEMPS – Allegro 

 « Les Violons de France portent un nom ronflant mais sont une formation de poche. Le public […] a pu s’en rendre compte en écoutant ce quintette mené à l’archet, à la baguette et de main de maitre par le violoniste virtuose Frédéric Moreau »

-La Montagne-

Le nouvel album des Violons de France « Il Cannone », en hommage à Paganini, sortira fin mars 2016. Directeur musical et soliste, Frédéric Moreau a su adapter un répertoire où la virtuosité occupe une place importante. Fervent défenseur de la musique du plus charismatique virtuose de tous les temps, Niccolò Paganini, il met un point d’honneur à faire redécouvrir sa magie au public.

Lauréat des premiers prix à l’unanimité de violon et de musique de chambre du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Frédéric Moreau fonde en 1995 l’orchestre «  Les Violons de France ».

Cet ensemble à cordes remporte rapidement un vif succès grâce à deux qualités essentielles : l’exceptionnelle virtuosité de ses musiciens et solistes ainsi que l’extraordinaire complicité qui habite les membres de l’orchestre.

Captivant le public par ses interprétations, son charisme et son incroyable virtuosité, Frédéric Moreau est invité dans de nombreux festivals français et internationaux (le Festival Radio France de Montpellier, Celebrity Concert Series » (USA)…) et dans de prestigieuses salles de concert à travers le monde (Baletto di Millano (Italie), Seoul Art Center (Corée du Sud)).

Le violon diaboliquement virtuose de Frédéric Moreau, à la manière d’un Paganini, provoque l’enthousiasme sur scène et déploie une sorte d’extraordinaire feu d’artifice : une musique qui rend heureux !