Ozo

Image de prévisualisation YouTube

FACEBOOK

On dit de certains musiciens que ce sont des bêtes de scène. Celui-là a choisi de faire monter les bêtes SUR scène, pour nous faire réfléchir sur les rapports entre l’ANIMAL et l’HOMME.

Donc… REFLECHIR SUR L’HOMME LUI-MÊME !

Un tour de chants, un tour dans les champs et dans les airs, avec des airs plus ou moins connus de la chanson plus ou moins française.

Nous y retrouvons des vaches, des chauves-souris, des moustiques, des poissons, un éléphant, et parmi les volailles… des canards bien sûr !

C’est un solo musical où tout est joué en direct par un seul musicien, en même temps et sans aucun trucage, pas de pédale, pas de machine. Juste : grosse caisse, tambourin, cloche, percussion sac plastique, claviers, balafon, violon et voix

Mise en scène : Jean-Louis Ouvrard

« J’ai proposé de travailler autour d’un Bestiaire, répertoire de chansons françaises autour des animaux et des textes ou des expressions allant de l’homme à la bête, de Nietzsche à Pierre Rabhi en passant par Pierre Dac et Auguste Derrière. »

Scénographie : Rodoff

Plasticien qui, sous l’angle du vide et du plein, tourne autour du trou, pétrit la matière, la coupe, la coud, la sculpte, la tronçonne, la cuit, l’enflamme, l’enferme pour l’offrir à manger.

Un travail à appréhender dans tous les sens pour donner à creuser.

Dans cette optique, la scénographie lui permet de construire des espaces de jeu pour différents univers, du cirque au théâtre en passant par la marionnette et la danse. Il mène ainsi des projets avec la Cie Croche, le Théâtre Grizzli Philibert Tambour, le Théâtre du Chêne Vert, L’Oiseau Naïf, Non Nova, Nejma. Actuellement, il est en recherche avec la Cie Tenir Debout.

One Comment

  1. Pingback : JEUNE PUBLIC | Cyclone Production

Les commentaires sont fermés.